Yakari, le film

Accueil/Genre/Cinéma/Yakari, le film
Chargement Évènements
Cet évènement est passé

[Cinéma] VF – A partir de 6 ans – De Xavier Giacometti, Toby Genkel

Avec Aloïs Agaësse-Mahieu, Arielle Vaubien, Hannah Vaubien
Nationalités français, allemand, belge
12 août 2020 / 1h 22min / Animation, Famille, Aventure

Synopsis et critique : petit-bulletin.fr

Yakari est né en 1969 de la rencontre entre deux auteurs suisses : Job et Derib, passionnés par les cultures amérindiennes. De 1969 à 2014, ils ont signé 38 albums, traduits en 19 langues à travers le monde. Depuis la création de ce personnage, 5 millions d’exemplaires de la saga ont été vendus. Il arrive pour la première fois sur grand écran et c’est une merveilleuse réussite.

Alors que la migration de sa tribu est imminente, Yakari le petit Sioux part vers l’inconnu pour suivre la piste de Petit-Tonnerre, un mustang réputé indomptable. En chemin, Yakari fera la rencontre magique de Grand-Aigle, son animal totem, de qui il recevra une superbe plume… et un don incroyable : le pouvoir de parler aux animaux. Seul pour la première fois, sa quête va l’entraîner à travers les plaines, jusqu’au territoire des terribles chasseurs à peaux de puma… Mais comment retrouver la trace du tipi ? Au bout du voyage, le souffle de l’aventure scellera pour toujours l’amitié entre le plus brave des papooses et le mustang plus rapide que le vent.

Une thématique inconsciente galopait-elle cette année au Festival du film d’animation d’Annecy ? L’Ouest, le vrai, consacré à travers le magnifique Calamity (à l’automne sur les écrans) sert également de toile de fond à cette nouvelle adaptation de la BD de Derib + Job précédemment transposée par deux fois en série télévisée : en 1982, puis en 2005 sous l’heureuse supervision de Xavier Giacometti. Ce même réalisateur est encore à la manœuvre pour raconter, en investissant au mieux le grand écran et en usant d’une animation fluide, la «formation » de Yakari. Il co-signe donc ici une manière de reboot replaçant chacun des protagonistes dans sa fonction ou son histoire, y compris certains, comme Arc-en-ciel et Graine-de-Bison qui ne sont là qu’en figurants. On devine que si cet opus rencontre son public, ce travail permettra à la saga de retrouver un nouvel envol.
D’autant qu’avec le temps, la dimension environnementale de ce petit personnage semant le bien auprès du monde vivant (et récompensé comme il se doit pour ses actions désintéressées) a pris une ampleur considérable. Elle fait aussi écho à ses origines : Yakari fut crée en 1969, alors que le western alternatif pro-indien émergeait et que le retour à la terre commençait à pointer le bout de ses mocassins…

En apprendre plus sur le cinéma Amitié Plus
Go to Top